UFC-Que Choisir d'Aix en Provence

PRATIQUES COMMERCIALES, SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Vins en BiB. Trop bon marché pour être honnêtes ?

Les produits médiocres à provenance incertaine dominent encore le segment des vins vendus en poche encartonnée. Mais le conditionnement lui-même n’en est pas le responsable. Il présente, au contraire, des avantages insoupçonnés.

Impossible de ne pas les remarquer. Au rayon vin des grandes surfaces, les boîtes en carton occupent une place de plus en plus importante. Elles contiennent une poche en plastique souple, d’où leur appellation de bag-in-box (sac-en-boîte), ou BiB. En 2015, selon le cabinet Euromonitor, ces BiB représentaient 39 % des volumes de vin vendus en grandes surfaces, avec une pointe à 50 % pour les rosés. Leur part de marché progresse inexorablement, à raison de 5 à 6 % chaque année. Il faut dire que les prix sont remarquablement attractifs. Chez Géant Casino, le BiB de 5 litres de vin de pays de l’Hérault rouge JL Parsat est à 10,90 €, soit 1,60 € les 75 cl. Le listel gris s’affiche à peine plus cher : 11,40 € les 5 l, soit 1,71 € les 75 cl. Difficile de trouver une bouteille de vin à ce tarif en magasin. Les grands noms des petits prix, Gévéor ou Kiravi, ont disparu depuis longtemps des rayonnages. Le coût moyen d’une bouteille de vin en France, tous canaux de distribution confondus, était de 6,30 € l’an dernier. En dessous de deux euros, hors promotion, on tombe dans les bouteilles d’un litre assez peu engageantes. D’où une question, face aux BiB, que boit-on, à ce prix-là ?

En ce moment, le plus souvent, il s’agit de vin espagnol !

Lire la suite publiée par Erwan Seznec sur Que Choisir.org