UFC-Que Choisir d'Aix-en-Provence

.VAUCLUSE PUBLICATIONS, PRATIQUES COMMERCIALES

Black Friday l’un des principaux événements promotionnels de l’année

En seulement quelques années, les commerçants français ont réussi à imposer le Black Friday comme l’un des principaux événements promotionnels de l’année. Mais cette opération commerciale poussée à grands renforts de publicité est-elle vraiment synonyme de bonnes affaires ? Une de nos études révèle que si les rabais sont au rendez-vous, ils sont loin d’être aussi importants et aussi nombreux que les marchands veulent bien le faire croire.

Et comme l’année dernière, les commerçants espèrent bien profiter de ce jour spécial pour faire chauffer les cartes bleues des Français. Que ce soit grâce à de la publicité, par le biais de mailings ou à coup de SMS, les principales enseignes ne vont pas lésiner sur les moyens pour transformer ce jour banal en un événement synonyme de bonne affaire assurée.

 Doit-on les croire ?

 Faut-il vraiment acheter le jour du Black Friday pour être certain de bénéficier du meilleur prix possible ?

Pour le savoir, l’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que Choisir s’est penché sur les prix de 20 types de produits avant et pendant un  Black Friday précédent. Pour chacune de ces catégories, nous avons calculé la part d’articles ayant fait l’objet d’un rabais ainsi que l’ampleur réelle des remises. Nous nous sommes pour cela appuyés sur le prix le plus bas appliqué par le marchand dans les 28 jours précédant l’événement et sur celui affiché le jour du Black Friday.

Au final, deux constats s’imposent. Tout d’abord, la part de produits faisant l’objet d’une vraie promotion à l’occasion du Black Friday est faible : seulement 8,3 % des 31 603 produits suivis ont vu leur prix réellement baisser. Ensuite, l’ampleur des ristournes est plus que limitée : tous rabais confondus, les prix n’ont baissé que de 7,5 % en moyenne, soit très loin des 50, 60 voire 70 % de réduction mis en avant par les marchands. Rares sont les types de produits mieux lotis que d’autres.

  

Avec la crise sanitaire et la méfiance de plus en plus grande des Français pour les opérations marketing, on peut imaginer (on peut toujours rêver !) que les marchands feront profil bas à l’occasion de cette nouvelle édition du Black Friday.

 Il faut dire que la législation en matière d’offres promotionnelles est tellement souple que les commerçants peuvent faire à peu près ce qu’ils veulent…

 En bref, un prix de référence barré ne correspond pas à grand-chose. Les annonces d’un prix « conseillé par le fabricant » pas plus, sachant que dans certains cas il n’a été pratiqué par aucun marchand. D’autres enseignes ne prennent même pas la peine d’annoncer une référence pour calculer la réduction. Enfin parfois le prix affiché comme étant « Black Friday » pour un modèle est largement supérieur au prix pratiqué pour le même modèle par un concurrent.

Face à de telles pratiques, les consommateurs doivent plus que jamais se méfier des rabais trop importants, prendre le temps de comparer les offres et vont devoir rester particulièrement attentifs aux offre alléchantes qui pour certaines se retrouvent n’importe quel autre jour de l’année.

 

Frédéric LIAUMON

Président UFC Que Choisir Aix en Provence