UFC-Que Choisir d'Aix-en-Provence

.AIX PUBLICATIONS, VÉHICULES

Protection juridique et litige sur un vice caché dans l’automobile

La garantie « Protection juridique » (PJ) est, en principe, accolée à tous vos contrats d’assurances habitation ou automobile. Celle-ci peut être automatique dans les conditions de votre contrat ou optionnelle.

Cette PJ peut vous sortir à tous moments d’un mauvais pas lors d’un conflit vous opposant à un professionnel ou même à un particulier.

Annexée à un contrat auto, la PJ intervient uniquement pour les litiges concernant le véhicule assuré (achat, vente, location, réparation).

 

Quand le conflit se profile à l’horizon…

Un petit litige peut vite dégénérer en conflit. Mais sans connaissances de vos droits ni personne pour vous épauler – mais n’oubliez pas que l’UFC-Que Choisir est là pour vous conseiller et, autant que possible, vous accompagner -, c’est le pot de terre contre le pot de fer ! En outre, que ce soit pour obtenir réparation ou que vous soyez vous-même attaqué par un tiers, les frais à engager pour vous défendre sont dissuasifs.

Et il faut parfois batailler ferme pour obtenir gain de cause, et ce, même lorsque le tort de la partie adverse semble évident comme, par exemple, lors d’un vice caché, révélé à l’occasion d’une panne anormale par rapport à l’âge et au kilométrage de votre véhicule (turbo, moteur, boite de vitesses etc.) ou de toute autre avarie prématurée (vanne EGR, injecteurs, etc.)

 

…pensez à vous tourner vers votre Protection Juridique

Le litige peut vite devenir chronophage face à l’inertie ou à la mauvaise foi du constructeur ou du vendeur. La PJ vous aidera à obtenir une prise en charge des frais, à la condition expresse, bien entendu, que vous ayez scrupuleusement respecté les préconisations d’entretien et de révisions du constructeur.

La PJ pourra être mise en œuvre aussi en cas d’arnaque d’un vendeur ou d’un acheteur (pro ou particulier) ou lors d’un différent sur une mauvaise réparation ou une surfacturation.

 

L’expertise automobile sera probablement nécessaire en cas de vice caché

Les cas de « vice caché » sont particulièrement encadrés tant sur le plan juridique que le plan technique. Ils doivent précisément obéir à certaines règles pour s’en prévaloir.

Dans ces cas précis une expertise contradictoire sera souvent indispensable pour débloquer un dossier « à l’arrêt », pour prouver une tromperie sur une vente ou un achat, ou vous mettre hors de cause (compteur trafiqué, voiture accidentée, etc.).

Hélas, le coût important de cette expertise (autour de 600 €) peut vite freiner toute velléité. La PJ s’avère ainsi incontournable, en supportant ces frais.

 

Et si jamais il faut aller en justice pour obtenir gain de cause…

Si, comme pour l’UFC-Que Choisir, la priorité des assureurs est d’arriver à résoudre le différend à l’amiable, ils peuvent aussi vous assister au cours d’une procédure judiciaire, dont les frais seront entièrement pris en charge (jusqu’à hauteur d’un barème prévu au contrat).

Il faut enfin savoir qu’il vous est aussi possible de souscrire à un contrat Protection Juridique hors votre compagnie d’assurances pour environ 50/60€ par mois, mais pour des plafonds de prise en charge bien plus importants.

Article inspiré du magazine Auto Plus